L’histoire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Berzé a été le siège de la première et de la plus ancienne baronnie du Maconnais. Un cartulaire de Cluny de l’an 991 mentionne un castrum construit au- dessus d’une chapelle. On trouve trace des Berzé dès le début du X°siècle. Famille vassale des Rois de France, enterrés à l’abbaye Saint Philibert de Tournus, les seigneurs de Berzé avaient les droits de haute et basse justice sur leurs terres.
En 1229, sous le règne de St Louis, le sire Hugues de Berzé transforme le castrum en place forte afin de protéger l’abbaye de Cluny.

Pendant la guerre de Cent ans, le château est un enjeu disputé. Donné aux Bourguignons en 1417, pris en 1420 par les Armagnacs venus du Lyonnais, pendant leur attaque du Mâconnais, repris par le Duc Philippe le Bon en 1424, il subit en 1471 l’assaut des troupes de Louis XI mais reste entre les mains bourguignonnes.

L’influence de la Renaissance ne se fera pas sentir dans ce château fort car Berzé garde son caractère militaire : donjon, échauguette, chemin de ronde, meurtrières, archères…
Dans la seconde moitié du XVI° siècle, il joue un rôle important lors de la Ligue qui met de nouveau le pays à feu et à sang.

Après cette période guerrière, Berzé est abandonné pendant plus de deux siècles et subit la ruine du temps. Lamartine l’évoque ainsi :  » tantôt éclairé par un rayon de soleil orangé, tantôt du milieu des brouillards, un vieux château en ruines, enveloppé de ses tourelles et de ses tours…  »

De nouveau dans la famille des comtes de Thy de Milly en 1817, Berzé devient une agréable demeure : agrandissement des fenêtres, rénovation du logis seigneurial qui ne conserve plus les niveaux primitifs.

Publicités